Les sorties d'avril 2019 :

Au-delà des choses cachées de Jocelyne Larrieu - Bordeaux Express de Fabienne Herreyre - C'est simple, ma vie est compliquée de Lydie Bordenave - Guet-apens à Lacanau de Jean-Louis Farvacque - La fiancée du premier étage de Marie-Laure Bousquet - Monte-Cristo de Patrice Vergès - Sœurs de Karine Sayagh-Satragno - Tribulations hétérodoxes d'un double et de son original de Jean-Jacques Harel.

Dernières parutions


7, rue Beaumartin
33700 Mérignac
Tel 05 56 42 60 43
Contact
: editions.vents@gmail.com



FALSAPERLA Antoine

antoine_falsaperla

Le jour de l'enlèvement, le 23 mai, Antoine Falsaperla, 41 ans, circulait en camping-car avec cinq autres touristes français, dont deux enfants en bas âge, dans une zone connue pour être un repaire de combattants islamistes et de talibans, de rebelles séparatistes baloutches et de nombreux gangs criminels.
Ses ravisseurs demandaient 500 millions de roupies (5 millions d'euros) de rançon. Mais comprenant que l'otage n'est qu'un touriste sans argent, ils revoient à la  baisse leurs revendications. Finalement, le Français a été remis aux autorités pakistanaises vendredi 21 août.
Myriam Alma — RTL

Antoine Falsaperla est libre. Le Rambertois a retrouvé sa famille à Paris dimanche 23 août après avoir passé trois mois emprisonné dans le sud du Pakistan. Lundi, il était de retour à Saint-Rambert. Un soulagement énorme pour sa famille qui réside dans la rue des Otages à Saint-Rambert-en-Bugey. « Nous avons eu très peur, témoigne sa soeur Silvana Falsaperla. Cela nous a fait chaud au cœur de le retrouver et de le serrer dans nos bras ».
Ghislain Gros — La Voix de l'Ain

Antoine Falsaperla, un touriste français qui avait été enlevé dans le sud du Pakistan il y a trois mois, a été libéré hier.C'est la conclusion d'une affaire qui aurait pu très mal tourner. Antoine Falsaperla, un touriste français de 41 ans, est libre depuis hier matin.
Le 23mai, ce Français originaire de l'Ain traverse le Baloutchistan, une région du Pakistan où les talibans et les groupes séparatistes baloutches sont omniprésents. Il est au volant de son camping-car avec deux enfants en bas âge, un handicapé et une femme. Parti de France quelques mois plus tôt, il a traversé l'Asie jusqu'en Inde et est maintenant sur le retour.
Alors qu'il s'arrête pour faire une pause à Landi, à 200km de la frontière iranienne, six hommes armés surgissent et l'enlèvent. Mais ils laissent repartir les autres. Les autorités pakistanaises confient les pourparlers aux tribus locales, et notamment à celle des Notezai, dont plusieurs des ravisseurs sont issus. Mais les discussions traînent car le groupe demande 500millions de roupies (5millions d'euros). Une véritable fortune au Pakistan...
Emmanuel Derville — Le Télégramme

Titre au catalogue :  Otage des Baloutches