Les sorties du 29 mars 2018 :

Démons mécaniques de Uzziel, Entre le sable et l'eau de Isabelle Aussel, Frank, signe particulier : juif tome 2 - Nathalie de Rémi Diétrich, La pierre du crime de Michel Lataste, Lettres à Paul de Laurence Le Faou, Rêves de toi de Corentin Chaulet, Un spritz à Venise de Marion Noisilleau, De beaux mensonges pour t'endormir de Marie-Laure Bousquet, Choc en retour de Dominique Dayau, Juste la regarder mourir de Claude Castéran, Le Cap Ferret du paradis à l'enfer de Sophie Juby, Liat Cohen la guitare orpheline de Margot Moquet.

Dernières parutions


7, rue Beaumartin
33700 Mérignac
Tel 05 56 42 60 43
Contact
: editions.vents@gmail.com



PÉLAGE Anne

anne Pélage

Anne Pélage est née dans une famille de vieille souche ariégeoise. Elle est placée en nourrice jusqu'à l'âge de 7 ans.

Dès la fin de l'école primaire, elle est envoyée en pension dans les Maisons d'Education de la Légion d'Honneur jusqu'au baccalauréat. Elle obtient ensuite un Diplôme d'Etat d'infirmière et débute sa carrière en tant qu'infirmière instrumentiste.

Après son mariage en 1956 et la naissance de son premier enfant, elle occupe successivement plusieurs postes d'infirmière à Paris. Puis, en 1978, Anne Pélage entreprend des études universitaires qui aboutiront à un Deug de Psychologie, une licence d'histoire et une maîtrise d'histoire médiévale.

Dans ce témoignage, allant bien au-delà d'une histoire personnelle dans laquelle d'autres pourront s'identifier et en être émus, l'auteur relate les tourments, les sentiments de solitude et d'angoissante insécurité qui ont marqué son enfance.

À l'origine, son phénotype : une couleur de peau trop brune. Enfermée dans le non-dit, pour sa famille, une différence difficile à assumer. En résultent une carence affective douloureusement ressentie par l'enfant, et un rejet de la part de certaines sphères du microcosme social, dont l'inconscient collectif reste imprégné de références négatives. La blessure de ne pouvoir s'identifier clairement, de ne jamais se sentir à sa place ont en partie assombri la tonalité de sa vie.

Anne Pélage en témoigne avec pudeur et sensibilité.


Titre au catalogue : Quand j'étais Djinn