L’édition vous intéresse !

En juin 2017 les éditions Vents Salés vont étendre leur champ d’action à d’autres régions.

Installées depuis 10 ans en Aquitaine, nous souhaitons établir des contrats de partenariat (plus souple que la franchise) avec des hommes et des femmes connaissant le milieu du livre et de l’édition dans leurs régions.
Vous bénéficierez du label Vents Salés et nous vous fournirons notre savoir-faire ainsi qu’un confort administratif vous permettant de vous focaliser sur l’édition.

Les secteurs géographiques que nous souhaitons développer sont les suivants :

  • Midi – Pyrénées
  • Languedoc – Roussillon
  • Provence – Alpes – Côte d’Azur
  • Rhône – Alpes
  • Bourgogne - Franche – Comté
  • Centre - Auvergne
  • Normandie - Ile de France
  • Bretagne - Pays de Loire
  • Hauts de France
  • Alsace – Lorraine - Champagne – Ardennes
Le contrat de partenariat est actuellement en cours de rédaction chez notre conseil, mais si une telle opportunité vous séduit, vous pouvez d’ores et déjà nous contacter en message privé
ou via notre adresse mail :

Sorties Juin 2017

Guide de survie au Cap Ferret de Pascal Bataille et Christian Moguérou, Des vagues sur la baie d'Arcachon de Fabrice Duffour, Dogate de Édouard Teulières, La mer a tout son temps de Bernard Cazaubon, La belle de Marrakech de Carole Naulleau, L'œil était dans la tombe de Éric Dumont, Naïm de Maryse Yoteau, Les maux filent de Jean-Pierre Aluôme, L'inflexible de Jean-François Guiraud, Pépin chagrin de Didier Lobit.

Dernières parutions


7, rue Beaumartin
33700 Mérignac
Tel 05 56 42 60 43
Contact
: editions.vents@free.fr



prix_embouchure_jane_boy-1500

Toutes nos félicitations aux 4 finalistes du Prix de l'Embouchure 2017 qui seront invités à Toulouse Polars du Sud du 6 au 8 octobre 2017.

 

BOILEAU Bertrand

bertrand_boileau

Déjà tout petit Bertrand Boileau écrivait sur les murs : sa maman n'aimait pas ça.

Ensuite il a écrit sur le tableau : la maîtresse n'aimait pas ça. Puis il a écrit dans des cahiers : sa femme n'aimait pas ça. Sa mère est morte, il a changé de femme, il a pris une maîtresse.

Et maintenant ça va beaucoup mieux : il écrit aussi vite qu'il pense sur un petit ordinateur. Tant et si bien qu'un éditeur mise de l'argent sur lui.

Comme quoi, il n'est pas besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer.


 

 

 

Titre au catalogue :  Le cimetière des veaux sous la mère

Presse :

Vaucluse Matin du 30 aout 2017

Article_Bertrand_Boileau_30.08